Villa des apôtres de l'amour prochain Index du Forum
Villa des apôtres de l'amour prochain Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Extrait de la Voie et le Regards, sociologie des vents contraires.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Villa des apôtres de l'amour prochain Index du Forum -> Cloître -> Bibilothèque -> Courant de pensée NOIR
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dwak
Apôtre

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2013
Messages: 125
Origine: Vent du Nord
Je suis pour les apôtres :: un apôtre
Localisation: le kremlin bicetre
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Ven 1 Aoû - 18:17 (2014)    Sujet du message: Extrait de la Voie et le Regards, sociologie des vents contraires. Répondre en citant

Je n'ai jamais aimé les territoires arides. Ma peau s’abîme et se craquelle, ma bouche s’assèche tel un oued mal drainé. Comment cela est-ce possible que ces peuplades Mogrims y habitent encore ? Cela reste un mystère à élucider, car tous mes théorèmes, toutes mes études et ceux de mes confrères tendent à penser que ce territoire ne mériterait pas cette souffrance climatique.
Je me souviens des mots de mon ami Fatouyo, brillant cartographe et géographe qu'Orya n' jamais porté sur ces terres qui disait en ces termes «ce désert est une abomination et une cicatrice. ll nous rappelle la place que l'homme a voulu prendre mais qu'il n'aura jamais »
Pour ma part, je me surprend toujours à comprendre ces étranges peuplades par le prisme de l'homme par rapport son contrat social. Ces fameux Mogrims. Leur histoire est confuse, et théâtralisé comme chaque petit peuple souhaitant touché du doigt un destin qu'ils n'auront jamais. Je commence à croire que ces cultures sont d'abord des constructions ethnologiques et historiques instrumentalisées originellement à des fins politiques.
Ce qui me surprend dans ce modèle « Mogrim » est le métissage intrinsèque de ce peuple c'est-à-dire une approche mettant l'accent sur l'indistinction et le syncrétisme originaire, mélange dont les parties sont indissociables.
J'établirai ainsi deux grilles de lecture dans mes premières analyses. La lecture par les 2 Grands groupes, et les parenté à plaisanterie facteurs de rassemblement et de rejet permettant de rétablir le lien entre les 2 grands ensembles.
Les 2 grands ensemble, le ciel face au sol.
Les 4 groupes du sol, sont naturellement symbolisés par des animaux terrestres : le lion, le chacal, le chameau et le serpent. Ces 4 groupes sédentaires ont un penchant très proches d'une conception « vent d'est » comme aimerait à nous le rappeler Lothon Numinillë dans son fumeux et fameux« Traité sur l'Histoire des Hommes» ; la volonté de conquêtes, les espaces figés, la valorisation de la propriété, la reproduction du socle familial par le père, l'esclavage, la vénération du totem ancré solidement à la terre et au sol…
Au contraire, les 4 groupes du ciel sont naturellement symbolisés par des animaux aériens : l'autruche, l'aigle, le vautour et le hibou. Ces 4 quatre sous-groupes sont nettement plus liés à l'ensemble « Vent du Sud », par ces traits de caractères hautement simpliste de Lothon : l'attachement à la liberté, les espaces en mouvement, le butinage économique, le réseau de tontines, la reproduction du socle familial par la mère, le refus de l'esclavage, le culte de la musique et de la magie de l'air et du vent...
La parenté à plaisanterie et l’inter-réseau.
Pourtant, je noterai une complémentarité affichée dans cette dichotomie affichée de ces deux ensemble. La transversalité des animaux, par la mise en binôme, que tout oppose et que tout rassemble démontre l'importance des liens sociaux inter sous-groupes. Aussi, les parentés à plaisanterie sont avant tout un lien de rassemblement par l'opposition pour fragmenter et relier les opposés. On note ainsi les rapprochement fort extra groupe entre l'aigle et le lion, le chameau et l'autruche, le vautour et le serpent et le chacal et le hibou, s'affirmant d'avantage dans la relation positive. En rejet, j'identifie les parenté à plaisanterie intra groupe entre le lion et le chacal, l'autruche et le vautour révélateurs des oppositions affichés et créateurs du lien social.
Les Mogrims, vent du sud-Est ?
Difficile à résumer aussi facilement un peuple à travers le prisme de Lothon. Cette vision "des Vents" ne prend en compte que le regard interne que chaque Vent a dans son auto-définition et par la même à sa structuration identitaire. Il n'est pas à oublier que la construction identitaire de ces Vents se fait notamment et surtout par l'apport culturel de la référence à l'autre. Le "donner et le recevoir" sont autant de facteurs de création identitaire que l’auto définition culturelle.
Le système Mogrim est une création anthropique affichée, extrêmement complexe dans la configuration de son ensemble dans son réseau et la gestion de son territoire. Le premier réflexe d'un anthropologue les définirait comme ce fameux trait d'union entre le « Sud » et « l'Est »Ce prisme par vent des mogrim serait une approche peut être trop « Fataliste » car elle offre une vision immuable, statique des relations en interne des Mogrims. en se réfugiant derrière une idéologie culturaliste, cette vision "absolutise" les particularismes et impose l’idée que les Mogrims sont, jusqu’à leur mort, déterminés à agir comme ils ont été "programmés". Au contraire, je pense que les Mogrims ne subissent pas leur héritage, mais le choisissent. Aussi, je pense qu'il n’y a pas d’identité naturelle qui s’imposerait aux différents groupes Mogrims par la force des choses. Il n’y aurait que des stratégies identitaires. Elles se manifestent aujourd'hui par une mobilité de ces fameux noyaux de ce peuple arc en ciel. Aussi, je note pour exemple que les groupes du ciel sont de moins en moins attaché à leur auto-définition de peuples « oiseau » et aux parentés à plaisanterie. A contrario, les groupes du sol s'affichent volontiers dans leurs auto-définition d'animaux totems et l'extrapole dans leur relation à l'autre.
Il ne serait donc pas surprenant que, génération après génération, deux types de systèmes se mettent en place distinctement par, d'une part, une sédentarisation et une sultanisation plus affichée des peuples du sol ancré par une affirmation des cultes des animaux totems et de la parenté à plaisanterie affichant ainsi une division de plus en plus affirmée de ces quatre composantes.
Au contraire, il est très fortement envisageable que les groupes du ciel abandonne, du moins par rapport à l'image renversé de leur construction identitaire, les animaux totems comme auto-définition Aussi, une nomadisation serait un scénario les plus probable quant à leur mode économique, social et culturelle.. au contraire du groupe du sol, un rapprochement voire un regroupement unique de ces quatre composantes est un scénario tout à fait possible.
_________________
DWAK
alias Don Waken de Rosepine


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 1 Aoû - 18:17 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Villa des apôtres de l'amour prochain Index du Forum -> Cloître -> Bibilothèque -> Courant de pensée NOIR Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com