Villa des apôtres de l'amour prochain Index du Forum
Villa des apôtres de l'amour prochain Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le sang et les humeurs

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Villa des apôtres de l'amour prochain Index du Forum -> Cloître -> Bibilothèque -> courant de pensée BLANC
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dwak
Apôtre

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2013
Messages: 125
Origine: Vent du Nord
Je suis pour les apôtres :: un apôtre
Localisation: le kremlin bicetre
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 31 Juil - 19:31 (2014)    Sujet du message: Le sang et les humeurs Répondre en citant

En préambule de cette copie et pour la compréhension des lecteurs je dois préciser que Galienoch utilise souvent plusieurs dénomination pour les quatre composants qui selon lui sont l’essence physiologique de tout être vivant.
Le sang, chaud et humide, il l’appelle également souffle de vie.
La lymphe, froide et humide, nommée également pituite.
La bile jaune, acre et amère, appelée également phlegme.
La bile noire, acide et froide, nommée également atrabile.
Cependant Galiencoh émet une idée, dans cet ouvrage qu’il ne parvient à démontrer, un seul composant pourrait rassembler les quatre, le sang.


Les médecins soutenoient, que le sang, la lymphe, la pituite et l'atrabile, pouvoient exister séparément, comme principes de la vie; leur opinion se fondoit sur ce qu'ils voyoient périr des malades, après des évacuations excessives de l'une de ces humeurs. C'est là tout le secret de la vraie médecine, suivant la doctrine de Galienoch notamment au sein du livre des Humeurs, d’une partie du Traité des Airs, des Eaux et des Lieux. Tous ces ouvrages comportent la même doctrine, les humeurs et leur lien avec le sang (composant, ou liant ?) ainsi tout se lie dans cet ordre admirable et naturel des phénomènes, de la physiologie et des pathologies. Il ne s'agit pas de la simple comparaison des humeurs ; mais, ce qui doit nous frapper davantage, c'est le mélange intime ou la parfaite mixtion des humeurs ; leur consistance, par le seul pouvoir de la vie, qui compose le sang.
Le « prince des médecins » développe sa doctrine par des faits et des symptômes
Les vomissements de bile, la dysenterie, les fièvres bilieuses, la peau jaune, les hémorragies, les phlegmasies aiguës, les œdèmes, des hydropisies et des affections lymphatiques, les coliques, les douleurs iliaques, le choiera morbus et les fièvres, toutes ses pathologies sont des perturbations des
Le prince des médecins parle dans son ouvrage de la constitution physique de l'homme ; en admettant que le tempérament sanguin vienne de vaisseaux plus amples ; que le bilieux ait un foie plus volumineux, que le lymphatique soit plus sujet aux affections de la rate, que l'atrabilaire paroisse être seulement le bilieux à l'extrême degré.
Telle est l'origine des quatre humeurs dominantes dans le corps. Le corps de l'homme a ainsi en lui, du sang, de la pituite et deux sortes de bile, la jaune et Noire. C'est là, sa constitution, en vertu de laquelle il éprouve de la douleur, ou il jouit de la santé. Galienoch nomme le sang, la pituite et la bile jaune et noire ; en vertu de définitions bien distinctes ; la pituite ne peut être confondue avec le sang, ni ce dernier avec la bile noire, ni celle-ci avec le phlegme. En effet, le sang est chaud et humide, la pituite est froide et humide, la bile jaune est acre et amère, la bile noire est acide et froide. Comment d'ailleurs ces humeurs seroient-elles semblables, puisqu'on les distingue facilement par les couleurs et le goût ; elles ne paroissent point également froides ou chaudes, sèches ou humides ; il y a donc nécessairement tout sujet de" penser que chacune ayant une espèce et des propriétés différentes.
Galienoch détermine que chacune d'elles est douée d'une nature et de qualités particulières et donc permet un traitement adapté.
- Un excès de pituite se calmera par des linges humides et un traitement antipyrétique qui ait la vertu de purger la pituite, celle-ci sera seule évacuée.
- Si vous voulez agir sur la bile jaune ou noire, les lavements, application de ventouse ou de sangsues permettront d’extraire des pores de la peau l’excédent.
- Enfin l’excès de sang caractérisé par les œdèmes et les dyspnées s’améliorent par la saignée.
Quelque soit le traitement tant qu'il y aura un souffle de respiration le malade vivra ce dernier ne peut être détruit que par la perte totale des humeurs.
L’ouvrage de Galieonoch ébauche des tentatives de recherches sur les composants du corps. Il détermine la présence des quatre humeurs mais ne caractérise pas précisément comment ces dernières se déplacent dans le corps. Il confirme que le sang se trouve dans les vaisseaux, les biles dans l’estomac, les selles et l’urine et il suppose que la lymphe serait dans un réseau parallèle au réseau sanguin et dans les poumons. Mais ses croquis et dissections sur animaux ne lui permettent pas de trouver précisément le réseau de distribution de la lymphe, du phlegme et de l’atrabile. A la fin de son ouvrage des humeurs et du sang Galienoch suppose que de petits vaisseaux qu’il nomme artérioles ou veinules pourraient déposer, la lymphe, la bile à certains endroits.
Cette supputation vient de plusieurs observations :
- le brûlé suinte alors qu’il devrait saigner quand sa peau est détruite et ce qui coule de la brûlure c’est de la lymphe (alors que ce devrait être du sang). La lymphe serait elle dans le sang ?
- le bileux vomi de l’atarible noire ou de la bile jaune même quand son estomac est vide. Après plusieurs jours sans manger, ni boire il recrache toujours de la bile. Cette atarabile ne peut venir de l’estomac, ne serait ce pas les vaisseaux tout autour de l’estomac qui libèrent cette bile dans la cavité stomacale ?
- le dyspnéique crache, expectore des glaires de phlegme, comment se liquide parviens dans les poumons eux qui ne doivent contenir que de l’air. Ce phlegme ne peut venir des poumons ne serait ce pas les vaisseaux tout autour de ce dernier qui libèrent ce liquide dans la cavité pulmonaire ? Certains malades toussent tellement qu’ils crachent des glaires pleins de sang qui ressemble à une mousse rosée, cela ne démontre t’il pas la présence de sang.
La fin de l’ouvrage de Galienoch sur les humeurs et le sang n’apporte pas de conclusion à ces dernières supputations, il semblerait que ces travaux soient interrompus. Mais ils introduisent une notion nouvelle non vérifiée, les quatre humeurs ne seraient elles pas les composantes du sang. Et si cette théorie se vérifie les maladies pourraient être dues à un déséquilibre entre ces quatre éléments. De même la nature des comportements, des attitudes des peuples, comme exprimé dans « considérations médicales et comportementaliste des peuples » s’expliquent peut être par des natures de sang différents.
Gallienoch émet deux hypothèses ambitieuses :
- un malade victime d’une grave hémorragie pourrait peut être recevoir le sang d’un autre si ce dernier comporte la même proportion des quatre humeurs et ainsi être sauvé ;
- un malade souffrant d’un manque ou d’un excès d’une des quatre humeurs pourrait être soigné, si on pouvait isoler l’humeur en excès et la réduire dans son sang ou si on pouvait lui administrer le complément manquant.
Galienoch laisse cette phrase finale que je recopie :
« Ces écrits un jour, seront dans les mains d’un apothicaire, d’un alchimiste ou d’un médecin. Ce jour la science, la politique, les ressources et l’ouverture d’esprit permettrons a ce lettré de reprendre mes travaux. Ces recherches se heurteront aux religions, aux théocraties, à la conception de races, au rêves d’hégémonie, à la théorie de la différence et mêmes aux théories fumeuses de l’hérédité royale. Si ces travaux sont repris ce ne pourra être que dans un environnement dénué d’extrémismes et de fanatismes, par des personnes animées du désir de connaissance et d’aide de leur prochain. Car, si j’ai raison l’équilibre des relations entre les êtres pensants sera chamboulée par la théorie des humeurs dans le sang…………mais peut être nous y trouverons la paix et l’harmonie des êtres pensants qui sont tous plus semblables qu’ils ne s’imaginent différents
_________________
DWAK
alias Don Waken de Rosepine


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 31 Juil - 19:31 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Villa des apôtres de l'amour prochain Index du Forum -> Cloître -> Bibilothèque -> courant de pensée BLANC Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com